que restera-t-il?

Publié le 3 Septembre 2013

En fait je réalise qu'il n'y a pour moi qu'un moyen de tenter de communiquer ce que je vis dans ma quête de paix -si cela à un sens- et ce moyen serais de décrire lentement ce qui me traverse chaque jours, les lectures qui me viennent, les pensées qui me soignent et les pratiques qui me permettent de m’éveiller.

alors aujourd'hui, en rentrant de l'école avec mon fils, après sa première journée à l'école primaire, nous devisions sur ce que fut cette journée pour lui. et je réalisais que rares sont les moments où je parviens à avoir une vraie écoute de ce qu'il me dit, rares sont les instants où je suis pleinement avec lui.

et là c'était un de ces moment, calme, paisible en arrivant au square, nous parlions comme deux amis, deux égaux, et nous vivions ensemble l'instant.

en m'asseyant sur le banc sous l'ombre fraiche des arbres, je l'observait dans ses jeux d'enfant, j'admirais la magie de ce moment plein, parfait, un moment juste empli de lui même.

je réalise que les grandes inquiétudes de ma vie quotidienne ne sont qu'insignifiances dans ces moments extatiques de grâce.

et puis j'ouvre mon livre et lis ceci:

Que restera-t-il de toute la peur et de tous les désirs associés à votre condition de vie problématique, qui accapare chaque jour la majeure partie de votre attention ? Un tiret de quelques centimètres entre votre date de naissance et celle de votre décès, sur votre pierre tombale. pour le soi égoïque, c'est une pensée déprimante. Pour vous, elle est libératrice.

quiétude - eckart tolle

que restera-t-il?

Rédigé par Tess

Commenter cet article

Noun 03/09/2013 21:41

Comme j'aurais aimé assister a ce doux moment! Je vous aime tant